Mes beaux souvenirs

2012 : 50 km de Baho

La genèse : 

1 comme : 

1 cinquante km à faire avec 1 amie. 
1 médaille. 
1 bon moment. 
1 adducteur droit qui me fait peur. 
1 kilomètre à faire encore, main dans la main 
1 bière du nord 

2 comme : 
2 enfants très sympathiques 
2 amies qui vont prolonger leur WE à la maison 
2 tenues, celle « officielle » de PCaP et celle « officieuse » de renard bleu. 
2 villes : Saint Estéphe et Baho. 
2 ravitaillements : à chaque extrémité. 
2 ème de ma catégorie ! 
mais aussi : 2 comme deux mois d’arrêt obligatoire de tous sport. 
…. 
4 comme : 
4 médailles pour 
4 membres de PCaP finisher 

5 comme : 
5 km entre les deux villes 
5 allé-retours sur la route, les trottoirs et les ronds points 
5 membres de PCaP : Soleia, Valthyluje, Chickenrun, neptune et bien sûr PRB 

6 comme : 
6 heures de train pour venir de Bordeaux 
….. 
8 comme : 
8 heures et 15 minutes pour Nicole Benning, Allemande de 39 ans qui entre dans l’histoire du 100 km français : c’est la première femme à gagner une telle épreuve en France ! Chapeau Madame ! 
... 
10 comme : 
10 arrêts aux ravitaillements et 10 accueils chaleureux avec le sourire à chaque fois de la part des bénévoles 
10 comme les 10 derniers kilomètres où PBR a été chercher profondément en elle pour terminer. 
10 comme les dix minutes d’arrêt à Baho pour savourer la soupe bien chaude de « Fifi ». 
10 comme barre symbolique que nous n’auront pas franchit ; 9 h 58 sera notre marque sur ce semi cent bornes 
….. 
22 comme : 
Le nombre de kilomètres que la fille aînée de valtyluje et chicken aura couru du haut de ces 11 ans. Bravo ! 
…. 
25 comme : 
25 kilomètres nous avons fait la moitié !  

... 
30 comme : 
le 30° kilomètres où je me "transforme" en "petitrenarbleu" !  
42 comme : 
42.195 la marque mythique du marathon, « bravo PBR tu es marathonnienne ! ».A toi je te l’ai dit en « vrai » mais Valthyluje mérite aussi ce bravo. Toi aussi tu es marathonnienne 
….. 
49 comme : 
49 km, il en reste plus qu’un ! 

50 comme : 
Ce 50 kilomètre du spiridon catalan qui, avec l’accord de mon médecin, a pu avoir lieu. Merci de m’avoir permit de le courir, merci de m’avoir laissé accompagner PBR. 
50 mercis aux organisateurs et bénévoles qui nous ont encouragé et poussé. 
… 
60 comme : 
Le nombre de bénévoles qui sans eux les courses n’existeraient pas. 
… 
100 comme : 
Le 100 km qui avait lieu en parallèle du 50 
100 km mon prochain grand défi pour 2013, pour mes 40 ans. 
100 km que Neptune ne finira pas cette fois ci. Cela nous rappelle que rien n'est jamais gagné ! Tu auras ta revanche ! 
…. 
Et c’est fini ? 
Non ! 
Un autre chiffre et quel chiffre !! 
602 comme : 
les 602 100 km de ce Monsieur de 75 ans a couru en 33 ans : respect ! 

Il y aurait tellement encore à dire ! 
Les courses « ultra » sont vraiment particulières, riche en émotions, en échange …. 

PCaP a vraiment brillé sur cette édition : 
PRB : 3° de sa catégorie 
Valthyluge 2° de sa catégorie 
Soleia 1°de sa catégorie 
Et moi 2° de ma catégorie. 
Chickenrun et Neptune vous savez ce qui vous reste à faire : revenir l’année prochaine et gagner vous aussi vos médailles. 


Enfin je voudrais comme pour Villenave remercier Petitrenarbleu de m’avoir autorisé à l’accompagner (éventuellement aidé) sur cette course. 
Merci mon Amie. 

2014 : j’intègre une team

2014 année de la consécration ?

 
Non en aucun cas mais une année qui commence bien niveau course à pied !
Effectivement j'ai la chance d'intégrer une team.
La marque d'électrostimulation COMPEX, recherche des coureurs pour monter une équipe pour le marathon de Paris.
Je postule et je suis retenu.
Me voila donc maintenant (le temps de la préparation et du marathon) dans une team officiel. Je vais pouvoir me "la péter grave !!!" LOl
Plusieurs semaines de préparation, un coach à disposition via internet et même une rencontre avec lui et une partie de l'équipe, un COMPEX RUNNER pour le travail spécifique et/ou de récupération et me voila (presque) préparer comme un athlète de haut niveau.

2014 : 6 avril Marathon de Paris

La genèse : 

L'aventure du marathon de Paris (ou de son petit nom MDP !!) a commencé il y a plusieurs mois. 
Je dirais même il y a plusieurs années. 
Mon beau frère l'avais couru il y a déjà quelques années, à l'époque je ne courais pas ! Mais ça c'était avant ! 
Depuis nous nous sommes dit que nous devions le faire ensemble. 
2012 était l'année que nous avions choisi mais un mission à l'étranger pour lui avait décidé autrement. 
Puis moi il y a eu cette pubalgie qui dure et dure encore jusqu'à ne plus en finir ! 
Certes il y a eu les 50 km de Saint Estéphe en 2012 (merveilleux souvenir) mais plus de marathons depuis 2011 et la première édition du Marathon du Sauternes. 
La distance me manquait j'avais envie de recourir un marathon plus ou moins rapidement ! 

Et puis il y a des signes à ne pas manquer la marque d'électrostimulation COMPEX cherchait des coureurs pour monter une team. 
Une chance d'intégrer une belle équipe, mais est ce que je peux prétendre à faire partie de "élite" !! 
Ma chance a été que COMPEX a eu la bonne idée de prendre des coureurs non pas pour leurs chronos mais pour leur motivation. 
J'ai eu la chance d'être sélectionné et voila l'aventure MDP commence. 

COMPEX a fourni des conseilles personnalisés par l’intermédiaire d'un coach, une belle tenue rouge et noire pour courir vite, l'inscription au MDP et une COMPEX RUNNER ou l'électro-stimulation qu'il vous faut !!! 

Cela aurait pu juste être une "affaire commerciale" c'est devenu une vrai "affaire de coureur". 
Une certaine complicité (voir amitié) s'est installée entre les membres (une vingtaine), les coachs et filles du marketing. 
Le groupe sud ouest a même organisé une sortie commune un WE. 

La préparation : 

Elle débute en début d'année alors que ma pubalgie me fait encore mal de temps en temps !! 
Un plan avec 3 entraînements par semaine sera le maximum que je pourrais envisager. J'intégrerais quand même un à deux entraînements de Ju Jitsu par semaines. 
Au regard de mon manque de kilomètres et d'entrainement avant janvier je décide rapidement de partir pour un marathon avec une méthode Cyrano. 
La préparation avance tant bien que mal avec des séances parfois un peu raccourcit, parfois manquante (merci l'épisode de gastro par ex). 
Je sens que cela 'va être un peu court" quand même. 
Mais je suis confiant car je ne me mets pas de pression par rapport à un éventuel record ou un chrono "magique" pour moi ! 
Et puis il y a le COMPEX qui entre les séances de préparation, de travail en force, de récupération ou même de fartlek va faire de moi une bête de course ! 
LE COMPEX RUNNER est quand même, en toute objectivité, un superbe appareil. J'ai trouvé un vrai plus dans la préparation de ce MDP. 

L'avant MDP 
J'appelle à la gentillesse de la communauté PCaP pour trouver un logement pour la veille de la course. 
C'est Francine qui répondra à mon appel. 
Encore une fois un très grand merci Francine. 
Au delà du plaisir de te revoir, c'est le plaisir de partager un petit moment avec toi avant le marathon qui me réjouit. 

Samedi matin je prends le train direction la capitale !!! Déjà 10 minutes de retard avant même le départ ! Cela commence mal ! 
Bon le train récupère le temps "perdu", donc la journée risque de ne pas être si mal que cela. 
Une fois à Paris direction le parc expo pour voir les nouveautés, les amis et le stand COMPEX ! 
Je serais gâté sur toute la ligne. 
Un petit moment passé avec Pgaz et Sudoky, deux amis de Francine qui m'a rejoint sur le parc expo. 
Quelques personnes connus et plusieurs moins voir des "amis virtuels" de FB qui sont devenu "réels". 
J'ai raté Tayral cette fois mais il y aura surement une autre occasion. 

Mes "obligations" de membre de team  me font passer un petit moment extrêmement agréable sur le stade COMPEX. Une bonne ambiance, une belle complicité entre les membres et quelques photos plus tard nous sommes tous "gonflés à bloc". Voila encore un bon moment. La générosité et la simplicité des coachs et membres du marketing ne font dire que c'était dans cette team que je devais être et pas un autre. 
C'est exactement ma conception de la course à pied, pas de prise de tête, pas de "record" à tout va et une bonne tranche d'amitié. Oui j'ose ce terme : amitié car c'est bien cela qui c'est créé ! 

Bon il est temps de rentrer car Francinette la reine des crêpes habite un peu plus loin. 
Après les transports en commun (ça cela ne me manque pas !) et un peu de marche une nouvelle surprise m'attend. 
Francinette la cachottière ne m'avais pas dit que l'ami runningjuan sera présent ce soir pour manger avec nous ! 
Il est bien accompagné d'une amie et de petit four ! Je t'adore Juan. 
C'est un vrai plaisir de revoir ce si gentil coureur. 
Pendant que Francinette la cuisinière s'affaire aux fourneaux nous discutons .... course à pied et championnat de France des 24 h. 
Les amis Pascal75 et neptune sont "suivi de prés" via internet. 

En bons et sérieux coureurs que nous sommes, nous n'avons pas pris l'apéro, ni les petits fours et nous nous sommes pas couché tard ! Non même pas !!! 


Le jour J :

Le réveil sonne à 6 h 00, mince c'est tôt cette affaire ! 

Francinette la guerrière est déjà en mouvement ! 
Pourquoi ? Et bien parce qu'elle va elle aussi courir un marathon ! (une semaine après l'éco-trail). 
Petit déj, préparation du sac, du bonhomme et go direction les transports en commun pour aller voir les Champs Elysées. 

Une fois arrivé nous déposons nos sacs à la consigne. Pour la trouver cette consigne c'est simple il faut suivre les coureurs qui ont encore un gros sac !!! 
Je trouve l'organisation pas mal les consignes sont réparties en fonction du numéro de dossard. 
Voila direction le départ maintenant, nous sommes dans le flots des coureurs sans sac ! 
Un peu de marche à pied, quelques photos, quelques bonjours de Francinette la star et nous voila au moment fatidique !!!! Celui du "pipi de la mort" vous savez celui si cher à Riri et si vrai pour tous ! Celui qui arrive avant le départ alors que avant vous n'y pensiez même pas. 
L'option toilettes déposées par l'organisateur ne semble pas être une bonne idée au regard de la queue interminable devant. 
Je vais donc faire comme plusieurs dizaine de coureur qui vont vers les rues perpendiculaires à l'avenue des Champs Elysées. Je me demande bien se qu'ils font tous à regarder le mur de si près ? Surement une oeuvre d'art ! Je vais moi même vérifier. bon j'ai rien vu sur le mur mais quand même j'ai été envahi comme par un sentiment de bien être de légèreté ! C'est magique Paris !! 

Bon il ne faut pas oublier pourquoi nous sommes là : courir 42 bornes. 
Direction le sac des 4 h 30 et plus (oui il ne faut pas non plus faire n'importe quoi ! 4 h 30 ! L'autre il rigole ou quoi ?) 
L'ambiance est très bonne, Francinette la reine de la fête continue à rencontrer des connaissances !! 
Et nous allons attendre une heure sous un beau soleil Parisien que les autres sas partent un à un. 
A ce stade, les meilleurs sont presque au semi marathon, nous nous n'avons même pas commencer à courir ! 
Puis enfin le départ la "horde de braves guerriers" est lâchée. 
Je déclenche mon chrono. 


Le marathon :

42 km à courir dans Paris, sans voiture. Paris rien que pour nous ! 
Ce marathon est incroyable ! 
Déjà par le nombre plus de 40000 coureurs, une vrai marée humaine sur les Champs ! 
L'ambiance est elle aussi incroyable, il y a du monde pratiquement sur tout le parcours. 
Des pompiers, aux enfants, aux groupes de musiques, aux jeunes et moins jeunes, aux "personnages" tous sont là pour nous encourager, nous reconforter, nous soutenir. 
Le public Parisien est pour ce MDP extra-ordinaire. 
J'imagine que c'est comme ça sur tout les "très grands marathons" mais pour moi c'est une découverte. 

Je sais que je vais devoir surveiller ma montre et ma vitesse moyenne car comme toujours, pris dans la foule, je risque de partir plus vite que prévu. C'est bien le cas il faudra continuellement que je me freine, car je suis plus "rapide" (oui je sais c'est un peu prétentieux le mot rapide) que ce que je me suis fixé comme allure. 
les km s'enchaîne et voila le premier ravitaillement. 
Mince les tables sont vides !!Petit coup de panique car je me remémore l'histoire de mon coach qui n'avait narré son MDP sous les 38 ° C et l'absence d'eau sur les 15 premiers km ! 
Pas cool, non vraiment pas cool ! 
Analyse rapide, je suis un peu en colère mais je relativise j'ai mon bidon plein à ma ceinture ! 
Au final 200 m plus loin il y a d'autres tables avec ce qu'il faut. 
Je me ravitaille donc et go ! 
Le passage dans la capitale est superbe, je me rappelle tel ou tel endroit ou je suis déjà passé il y a quelques années quand j'habité la région parisienne. 
Les beaux monuments de Paris sont toujours aux mêmes endroits ! Ouf c'est plus facile pour se repérer ! 
Voila "déjà" le 10° km ma méthode cyrano semble être bonne je ne suis pas fatigué, je n'ai pas de douleur, les voyants sont au vert en quelques sortes. 
Puis viennent le 12, 13,15 20 ° km. 
Au semi je commence à avoir des crampes sous le pied gauche. Je déroule donc complètement mon pied et modifie par la même ma foulée. je me "déséquilibre" donc volontairement . 
c'est là que des douleurs aux cervicales apparaissent. Surement un coup de l'arthrose et mon grand âge. 
Cela me gêne plus que les crampes. 
Aux 25° je suis pas au top je sais que je vais souffrir sur la fin. 
Je garde ma méthode cyrano et le moral reste au dessus. 
Puis arrive le 30 et son mur. 
Pour moi ce n'est pas vraiment un mur car j'ai déjà commencé à "taper dans le dur", mais je n'ai plus de jus. 
Je suis à 3 h 30 de course pour 30 km c'est pas mal pour moi. 
A ce stade BEKELE a surement fini sa douche et ses massages depuis un bon moment!! 
les 12 derniers km vont être difficile je ne cours plus beaucoup et pas longtemps. Le moral est même (ce qui est rare chez moi) pas très haut. Est ce que je mets la fléche et je stoppe maintenant ? 
J'y ai pensé ! Mais M.... après tout quoi je suis dans un team, je suis un gagnant, je suis fort, je suis ..... fatigué malgré tout. 
Je vais donc marcher ! 
Les kilomètres ne diminuent pas très vite je trouve. 
Je sais que les 5 h ne seront plus possible, pas grave je ne suis pas venu pour faire de l'ombre avec mon record à BEKELE. 
J'ai retrouvé Francinette la forte au grès d'un ravitaillement et nous continuons un petit bout de chemin ensemble. 
C'est dur pour elle aussi mais elle a l'éco-trail dans les papattes contrairement à moi. 
Elle est visiblement quand même un peu mieux que moi, je lui dis de partir devant. 
Je m'accroche encore et je vois le bout du tunnel il reste moins de 5 km puis 4, puis 3, puis le panneau 40 km est là ! 
Je sais maintenant que j'aurais bientôt une nouvelle médaille, je serais encore une fois marathonien. 
La foule est plus nombreuse, les encouragements plus fournit, pas de doute la fin est proche ! 
j'en veux pour preuve la sécurité qui fait sortir les personnes sans dossard. 
L'arche est maintenant en vue, elle se rapproche et enfin le bip libérateur ! 
5 h 24'00" loin d'être un exploit mais quand même je l'ai fait. 
Cette belle médaille j'ai été la cherché avec les tripes. 

L'après course :

Les bénévoles sont bien sympa et"le mien" à même la gentillesse de m’appeler par mon prénom et de me glisser un petit mot sympa avec la médaille ! 
Je récupère mon maillot "finisher" et un poncho. 
un fois les cadeaux bien mérité j'appelle ma femme pour lui dire que je suis arrivé car l'option SMS à vos proches et amis pour les informer des temps de passage n'a pas marché. 

Maintenant il faut retrouver Francine la championne et mon sac. 
Pas de douche donc un petit coup de lingette magique, je ne suis pas certain de moins 'puer" mais j'ai fais ce que je pouvais (je pense surtout à mes voisins de train pour le retour !) 
Bon un marathon ne serais pas une course si derrière il n'y avait pas une petite bière pour s'hydrater. 

Elle sera partager avec Francinette-monaco et son amie dans un bar pas trop loin de l'arrivée (je me demande pourquoi !). 
Les bonnes choses ont un fin il est temps pour moi de reprendre la direction de la gare et d'attendre mon TGV pour rallier Bordeaux. 


Et la semaine suivante ? 

Et bien c'est là que je suis un héros ! 
Toutes les personnes que je rencontre me demande comment ça va et comment le MPD s'est passé ? 
Tous me félicite et sont admiratif. Je suis un héros ! 
Même mon fils en a parlé au "temps de parole" de sa classe. Sa maîtresse ce soir m'a félicité, elle avait les yeux grand ouvert d’admiration ! 

Merci mais je ne suis "que" marathonien ! 

Bon Ok les gens ne savent pas cela, donc je suis et reste un héros. 

Eric. 


PS 1 : un très très très grand merci à Francine. 

Ps 2 : vous êtes bien courageux de me lire en entier, moi j'aurais déjà abandonné !!