Le shortystrap

Auteur  
# 03/05/2014 à 21:35 eric92
L’année 2013 ne fût pas très bonne pour moi au niveau sport, effectivement une pubalgie chronique m’empêche de courir comme je le veux et je laisse mes objectifs petit à petit derrière moi !

Mais au fait c’est quoi une pubalgie ?

Le nom pubalgie peut se décomposer en deux parties "pub" pour pubis et "algie" pour douleur (en Grec algos). Il s’agit donc d’une douleur d’origine pubienne. Là encore on peut découper la pubalgie en plusieurs sous parties, mais je ne vais parler que de la pubalgie du sportif. On peut définir ce type de pubalgie comme une tendinite d’un des muscles abdominaux ou de la cuisse qui viennent s’insérer sur le bassin (l’aile ilio pubienne pour les plus anatomistes d’entre nous !!!). Il s’agit donc d’une inflammation de type chronique car c’est la répétition des traumatismes ou de la répétition des mouvements qui créent cette inflammation.

Le traitement passe obligatoirement par du repos !! Et oui voila où le mal blesse, car chacun sait que le coureur (comme les autres sportifs) ne connait pas ce mot : le repos ! Et pourtant c’est la première action à mener pour traiter une pubalgie. Le médecin prescrira surement aussi des antalgiques et parfois même des anti-inflammatoire (cela tombe bien car la pubalgie cela fait mal et c’est dû à une inflammation !!!).

Dans certains cas plus avancés l’infiltration voir la chirurgie peut être envisagée. Heureusement les cas de chirurgie sont quand même plus rares ! Quelques séances chez le kinésithérapeute pourront aussi aider à récupérer et à renforcer la sangle abdominale du coureur. Le travail des muscles abdominaux doivent s’accompagner du travail des dorsaux. Merci le gainage ! Et pourtant parfois malgré tout cela il arrive que la pubalgie « traîne » ou s’installe.

Alors que faire ? C’est peut être la société PHILAU Sport qui nous apporte une réponse voir même une solution !

Effectivement cette société à mis au point un short pour traiter et prévenir la pubalgie : le Shortystrap.

Le Shortystrap est spécialement conçu pour traiter et ou prévenir les pubalgies, ces 4 sangles élastiques permettent de mettre au repos partiellement les muscles adducteurs et la région pubienne. Les sangles se croisent devant et derrière le short, le rapprochement ainsi créé à un effet immédiat, à tel point que dans la grande majorité des cas le bénéfice se fait ressentir dés la première utilisation (efficacité dans 95% des utilisateurs).

Bon à ce niveau on est soit subjugué, soit sceptique !

Et je dois bien dire que personnellement j’étais un peu sceptique ! Comment un short (même avec les recherches des spécialistes) pourrait il guérir la pubalgie et en plus en une séance ?

Mais je dois bien avouer que dès la première séance j’ai vu la différence.

Pas de douleurs et même après 45 minutes de course.

Incroyable !

J’ai donc pu reprendre un plan marathon en dix semaines pour me préparer au Marathon de Paris.

Les séances courtes, VMA, fractionnée ou même les sorties longues sont toutes passées sans problème. Pas de douleurs juste au plus une gêne en fin de séance qui le soir même avait disparu.

Par contre si je ne mets pas le shortystrap c’est clair mon adducteur se rappelle à moi aussitôt.

La société PHILAU Sport préconise 3 mois de port systématique avant de passer à une fois sur deux à titre préventive. Le shortystrap doit être porté à chaque pratique sportive (dans mon cas je le mets aussi sous le kimono pendant mes séances de Ju Jitsu).



En conclusion j’ai pu courir le marathon de Paris sans douleurs grâce à ce short révolutionnaire !

Il faut bien respecter le « protocole de soin » de trois mois minimum avant d’alterner une séance sur deux.

C’est clair pour moi je ne cours plus sans shortystrap !
Répondre à ce message

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.